Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Je Suis

  • : Mathea's brainwriting
  • Mathea's brainwriting
  • : Detout & Derien dans ce monde en cool-heure, un signe, des maux, avant que ma mémoire ne s'affaisse ou que mes yeux ne s'effacent...
  • Contact

Objets Perdus

Archives

2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 18:22

Dimanche, j'ai pleuré pour moi. À moins de dire que j'ai pleuré sur moi-même ?
C'était la première fois je crois. Je n'ai pas laissé sortir le cri mais j'ai laissé échappé les sons et la douleur. J'ai écouté ce que m'avait dit le thérapeute, j'ai essayé de ne - presque - rien garder.
Je me suis allongée sur une pierre, j'ai regardé le ciel bleu et les nuages et j'ai laissé ma détresse s'exprimer. Les gens ne pouvaient pas me voir, ils pensaient que je rêvais.

Pourquoi ces larmes ? Difficile à dire, impossible à définir. Un foutu mélange d'émotions, un chaos de sensations.
La tristesse et le chagrin, mes incontournables.
La culpabilité, un soupçon, comme de juste.
La honte ? Hum, pas sûre. Le dépit ? Non. Je ne sais pas décrire cette émotion. C'est celle que l'on ressent lorsque petite, on se fait juger gronder par les parents. On baisse la tête, vaincue et abattue, on pleure, mais au fond de soi, on sait bien qu'on est pourtant dans le vrai et la raison. Alors pourquoi ?
La peur ? Peut-être. Il faudrait creuser.

J'y ai mis le temps. Je ne suis pas partie trop vite, j'ai attendu sagement que ça se termine. Quand la source s'est tarie, il y avait comme un vide qui s'était enfin évaporé, qui avait disparu à l'intérieur de moi.

Pour la première fois, je me suis sentie réellement sereine après avoir pleuré.
Comme quoi, il est vraiment bon de laisser les larmes couler.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mathea - dans {des mots}
commenter cet article

commentaires