Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Je Suis

  • : Mathea's brainwriting
  • Mathea's brainwriting
  • : Detout & Derien dans ce monde en cool-heure, un signe, des maux, avant que ma mémoire ne s'affaisse ou que mes yeux ne s'effacent...
  • Contact

Objets Perdus

Archives

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 22:05
C'est une devanture comme on n'en trouve plus, d'une autre époque, d'un autre âge. Avec le temps, la couleur a passé, la peinture s'est écaillée, mais on devine encore l'enseigne aux lettres dorées. Bazar. Le r est enroulé et sa boucle s'étend et s'étire telle une arabesque entourant amoureusement l'ensemble. Une vitre poussiéreuse cache ses précieux trésors aux yeux trop curieux.
Lorsque la porte s'ouvre, elle chante son grincement, mélodie entendue depuis tant d'années qu'elles ne se comptent plus. Un carillon bat la cadence et informe d'une présence.
On entre dans un sanctuaire qui n'est plus, on est à la frontière de temps révolus. Un reflet lumineux au fond de la boutique attire, le chemin est semé d'embûches pour y parvenir. Le regard ne sait où se poser, les mains volent et veulent tout toucher.
Des plumes ivoires, un corbeau noir, un vieux grimoire. La magie opère déjà.
Une robe du soir, un encensoir, un vieux miroir. Quelle diva !

Des cartes et un tarot traînent dans un coin, des livres s'amoncellent pas très loin. Une poupée, un drapeau, une épée, un landeau, un cahier, des photos... Jouets abandonnés, antiquités, cadeaux cassés et objets trouvés, même un grand sac ne contiendrait pas tout ce bric-à-brac.

Rêves et espoirs, secrets et histoires, elle se perd et se trouve, se ferme et s'entrouvre... elle est enfin arrivée au sein de ce monde oublié.
Elle sait, elle reconnaît, elle danse au coeur de son enfance.

Quelque part dans l'ombre se tient un homme. Haut, fin, aquilin, costume à rayures, droite stature, peau translucide mais regard lucide. Il attend, en silence, que la fête commence. Il l'ensorcelle et l'hypnotise, jeune demoiselle, elle tombe sous son emprise. C'est un délice, c'est un supplice.

Une horloge sonne l'heure. Ils doivent se quitter et le font en douceur. Elle reviendra, maintenant qu'elle connaît le chemin bizarre de son étrange bazar.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mathea - dans {des maux}
commenter cet article

commentaires