Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Je Suis

  • : Mathea's brainwriting
  • Mathea's brainwriting
  • : Detout & Derien dans ce monde en cool-heure, un signe, des maux, avant que ma mémoire ne s'affaisse ou que mes yeux ne s'effacent...
  • Contact

Objets Perdus

Archives

23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 23:24
Les somnambules

Dans la ville où je naquis, vivaient une femme et sa fille qui étaient toutes deux somnambules.
Une nuit, alors qu'un silence enveloppait le monde, la mère et sa fille - encore endormies - se rencontrèrent en marchant dans le jardin, voilé par la brume.
Et la mère parla et dit : « Enfin, enfin, mon ennemie ! Toi par qui ma jeunesse fut détruite, tu as érigé ta vie sur les ruines de la mienne ! Ah ! Si seulement je pouvais te tuer ! »
Et la fille parla et dit : « Femme exécrable, vieille et égoïste, tu te tiens entre moi et mon plus libre moi ! Toi qui voudrais faire de ma vie un écho à ta propre vie flétrie ! Que n'es-tu morte ! »
A ce moment-là, un coq chanta ; les deux femme se réveillèrent. La mère dit aimablement : « Est-ce toi ma chérie ? » Et la fille de répondre aimablement: « Oui ! Ma chère ».

Tiré de Le fou,
Khalil GIBRAN
Peintre et poère libanais

Partager cet article

Repost 0
Published by Mathea - dans {des maux}
commenter cet article

commentaires